2009, une année en photo from Maxime JEGAT on Vimeo.

Voila c'est fait. J'ai posé la première pierre de mon œuvre multimédia. Certes, ce n'est qu'un diaporama sous forme vidéo (regardez le en HD c'est incomparable) mais ce fut un exercice riche en enseignements.
Tout d'abord sur le plan technique. Il ne m'a fallu que quelques heures pour réaliser cette vidéo sur iMovie. En fait, j'ai passé plus de temps à éditer les photos qu'à monter le diaporama. J'ai testé le système en ligne de création de diaporama Photopeach, mais les réglages étaient vraiment trop basiques en version gratuite.
Aussi, je me suis porté vers un logiciel de montage vidéo. Cela faisait quelques années que je n'avais pas touché un soft de montage virtuel, mais en pratique c'est extrêmement intuitif. Il suffit de placer les photos dans l'ordre d'apparition souhaité. De placer des transitions, quelques bandeaux légendes, et finalement une bande son (ici une chanson de Radiohead légèrement bidouillée pour coller à la durée du diaporama). Bref, c'est simple comme bonjour et surtout à la portée de tous.

Le deuxième enseignement est l'énorme potentiel de ce type de production multimédia. Imaginons qu'à la place d'un diaporama plus ou moins nul, on traite un reportage dans son ensemble. Au lieu de se contenter d'une ou deux photos publiées, on peut passer 10-15 photos, ou bien plus. Il suffit de rythmer l'ensemble après au montage.
A ce reportage photo, on ajoute une bande son composée d'interviews, d'ambiances et pourquoi pas un commentaire (je n'y suis pas spécialement pour). On obtient un objet multimédia intéressant.
Et pourquoi ne pas mettre un peu de vidéo ? Mettre de la vidéo pour mettre de la vidéo, non. Mais si la vidéo apporte un plus en terme d'informations (montrer le mouvement, jouer sur la profondeur de champ) ou de narration (dynamiser un montage...), pourquoi pas. J'attendrai le mark IV pour tester et vous donner mon point de vue.

Malgré ce premier contact plutôt intéressant, beaucoup de questions se posent: A quoi ça sert ? C'est de la vidéo en moins bien ? Un photographe ne peut pas tout faire en même temps (des photos, du son, de la vidéo...) ? Est-ce que ça se vend ? Si oui à qui ? (si vous en avez d'autres, les commentaires sont là pour ça).

- A quoi ça sert ? ça sert à diffuser de l'information sous forme photographique en dehors du cadre traditionnel de la presse imprimé (journaux, magazine...) C'est peut-être une partie de la solution qui permettra à la presse de sortir la tête de l'eau.

-C'est de la vidéo en moins bien ? A priori, c'est pas complètement faux. Mais aujourd'hui nous sommes noyés sous un flot incessant d'images animées (TV, web) la photo fige le temps et permet de se concentrer sur une action, un moment clé. Ce n'est pas pour rien que les réalisateurs utilisent le plan fixe et les caméras à haute vitesse (120 images/sec) pour faire des ralentis soignés.

-Un photographe ne peut pas tout faire en même temps (des photos, du son, de la vidéo...) ? Sur certains sujet si. Pour ça il faut du temps et surtout il faut que le photographe veuille le faire. Ces pratiques multimédias sont plus adaptées à des sujets type doc ou mag sur le moyen/long terme. Pour le news, c'est plus compliqué, mais c'est faisable. La solution la plus logique est le travail en équipe avec un rédacteur qui se chargerait du fond et du son et le photographe de la photo et pourquoi pas de la vidéo si le sujet et le temps le permette... Tout cela suppose une réorganisation des rédactions, l'acquisition de nouvelles compétences via la formation et surtout une sérieuse remise en question de tous les métiers de la presse écrite et/ou en ligne.

- Est-ce que ça se vend ? Si oui à qui ? Ces objets multimédias sont bien évidemment destinés à la diffusion sur le web (site de journaux et de magazines, de télévision, de radio). De plus en plus de sites s'y mettent. Surtout aux États-Unis, mais en France on y vient aussi. lemonde.fr a produit récemment des webdocs et en a diffusés d'autres notamment pendant le sommet de Copenhague. Il y a fort à parier que ce type de production va se généraliser dans les années qui viennent vu que la tendance des sites d'infos est de proposer en parallèle d'infos gratuites une zone prenium payante ou les lecteurs peuvent accéder à du contenu exclusif à forte valeur ajoutée. Je ne parle pas de la téléphonie mobile via les smartphones ou tablettes qui pourrait devenir les supports de prédilections pour ce genre de production. En effet, télécharger de la vidéo sur un iphone 3G peut prendre quelques minutes et au final la vidéo est de mauvaise qualité. En produisant des objets multimédias avec une résolution adaptée, je pense que le temps de téléchargement sera plus court et la lecture de meilleure qualité. (je m'en vais la tester. Je vous tiendrez au courant)

Bref, tout ça pour dire que même si la technique du diaporama est ancienne, les moyens techniques modernes permettent aujourd'hui de réaliser des objets multimédias alliant le diaporama, un bande son riche en infos et même de la vidéo. Ce n'est certes pas LA solution qui sauvera la profession de photojournaliste du marasme, mais c'est une piste à étudier.

Plus d'infos, des pistes de réflexions et des exemples concrets:

Mediastorm  / une interview de Brian Storm / Magnum in motion / "92 Webdocumentaires, Récits Multimédias ou Web-reportages"

MAJ 22/01/10 à 1h04: Bon j'ai testé pour la lecture sur un iPhone. J'ai du créer un compte youtube pour pouvoir lire les videos car mon iPhone ne reconnait le lecteur de Viméo. Une fois uploader en basse résolution (fichiers de 31 mo contre 103 mo en HD), j'ai pu exporter ma vidéo sur le blog. Je me précipite sur mon iPhone. Me connecte à l'url. Le lecteur s'affiche. Je lance la vidéo. Ca charge pendant 30 secondes (en wifi) et puis c'est le drame. L'iPhone me balance que la vidéo n'est pas lisible car c'est un .mov . Vérification faîte, youtube préfère en effet le mpg4... Bref, je suis crevé, je verrai ça plus tard...